GRID 2, dérapages incontrôlés

Après de très nombreuses heures passées sur Race Driver: GRID, en solo mais surtout en mutli, il n’est pas dire que j’attendais de pied ferme GRID 2, d’autant que les jeux de course conventionnels semblent avoir totalement disparu sur PC. Mais si Codemasters a effectivement actualisé la licence, le studio a pris une direction bancale, que je ne m’explique pas vraiment en l’absence de toute concurrence sérieuse.

Parlons des bons points, d’abord. GRID, sorti en 2008, est toujours très agréable à l’œil, mais il a tout de même pris un coup de vieux. GRID 2 propose une mise à jour graphique tout à fait réussie puisque, d’une part, le jeu présente bien, de jour comme de nuit ; d’autre part, la fluidité est au rendez-vous, même pour un PC qui n’est plus de première jeunesse. Et, comme tout jeu Codemasters qui se respecte, l’étendue des paramétrages permet à tout un chacun d’activer ou non les derniers effets, certains jolis, d’autres gênants, ou les deux à la fois. En un mot comme en cent : GRID 2 est très joli à regarder, surtout depuis son canapé, une manette à la main, sur un écran de télévision 1080p directement relié au PC.

grid2 2014-03-22 16-48-53-55grid2 2014-04-08 21-41-09-86grid2 2014-03-01 17-26-20-36grid2 2014-03-22 16-43-19-70grid2 2014-04-12 14-10-48-05

Le deuxième bon point, qui n’en est pas vraiment un : la durée de vie. Il m’aura en effet fallu 23 heures pour terminer le mode carrière en mode de difficulté élevée. Assez conséquent, me direz-vous. Certes. Il faut toutefois savoir que, dans ce mode de difficulté, le jeu se transforme vite en die and retry, et le rembobinage – désormais bien ancré dans tous les jeux Codemasters –  ne fait que reculer l’échéance.

Mais que se passe-t-il ?, interrogerez-vous alors. Voici : GRID 2 fait à peu près tout pour que les courses soient les moins propres possibles, les plus frustrantes possibles. Pour cela, il applique les préceptes suivants :

1. La conduite est toujours orientée vers l’arcade, mais elle ne ressemble à aucun autre jeu du studio : il est impossible de prendre ses virages en douceur, un coup de volant ne pouvant qu’être brusque. Conséquence : vous êtes incités à déraper et à dégager ainsi de jolis nuages de gomme brûlée. Et je ne parle pas du mode de jeu drift, une odyssée à lui tout seul. De façon peu atypique, je joue grâce à une manette Xbox 360. Je n’imagine même pas ce que cela doit être au clavier, mais je me demande si un volant arrange ou non l’affaire.

2. Sans que l’on sache pourquoi : le jeu place invariablement votre véhicule dans les deux dernières lignes de la grille de départ, vous obligeant à dépasser un à un – souvent dans le fracas – vos adversaires. À l’inverse, ce sont toujours les mêmes adversaires qui débutent à la première position, vous imposant finalement, lors des championnats, d’arriver premier à chaque course ou presque. Plusieurs défis vous imposent d’ailleurs d’arriver premier, et pas autre chose.

3. Vos adversaires, parlons-en. Avec GRID 2, Codemasters a mis au point l’intelligence artificielle la plus vicieuse qui soit, s’inspirant probablement des joueurs fâchés que l’on peut croiser dans les parties en ligne. Ainsi, vos adversaires trichent (vont plus vite que vous avec une voiture moins puissante), font de l’anti-jeu (en se plaçant devant-vous lorsque vous voulez les dépasser) et, surtout, n’ont rien à craindre des collisions. Si vous leur rentrez dedans, c’est vous qui partirez dans le décor ; si ce sont eux qui vous rentrent dedans, c’est encore vous qui irez dans le décor. Bref, à tous les coups vous perdez. Et quand on sait qu’il faut souvent dépasser une dizaine de voitures avant de passer premier (voir le point précédent), autant dire qu’éviter ce genre de contact tient de la gageure.

grid2 2014-03-24 18-16-04-03grid2 2014-04-12 14-10-12-38grid2 2014-03-07 21-08-17-44grid2 2014-04-06 18-40-14-98grid2 2014-03-22 16-51-23-55

4. Je parlais plus haut d’un jeu de course conventionnel, mais je dois ici modérer mes propos. Si les véhicules proposés présentent une variété très classique, il n’en va pas de même des tracés. Les vrais circuits ont quasiment disparu, au profit de courses urbaines (Paris, Barcelone, Chicago, Miami, etc.), certes cloisonnées, mais peu adaptées car disposant de rues étroites et dénuées de toute visibilité. Comble de scandale, le seul véritable circuit, ou presque, n’est pas intégré au jeu de base mais fait l’objet d’un DLC, Spa-Francorchamps, à 8 euros tout de même !

5. Nouveauté par rapport au précédent opus, GRID 2 contient des courses de nuit, graphiquement réussies. Seulement, les développeurs sont tellement fiers de leur nuit, que celle-ci devient vite la temporalité normale des courses. Exemple topique : le championnat final contient cinq courses successives, et toutes s’effectuent la nuit. Hors, tous ceux qui ont l’habitude de conduire la nuit le savent : on n’y voit rien et on a l’impression de rouler sur des œufs. Quand je conduis mon Opel Corsa 75 ch. sur les routes de campagne, ça va ; mais quand il s’agit d’une Koenigsegg de plus de 500 ch. lancée sur un tracé avec des pentes à 20 %, je fais moins le malin et je m’y reprends une vingtaine de fois. Pas très amusant, et c’est ce qui explique en grande partie mes 23 heures de jeu.

Indiquons pour finir que le jeu nous affuble une nouvelle fois d’un coach inutile qui nous sert à longueur de temps des lapalissades, pour nous dire qu’il ne reste plus que deux tours avant la fin de la course ou que, puisqu’il fait beau, tout devrait bien se passer. S’ajoute à ça une tension dramatique digne d’un Call of Duty, avec cinématiques insipides et musique triomphale lors du dernier tour. Non désactivable hors bidouille.

Petite vidéo présentant plusieurs courses, dans la vue qui m’est habituelle. Je précise que j’ai essayé de conduire le plus proprement possible et que le jeu est réglé en difficile. La vidéo n’est pas franchement représentative puisque, sur cinq extraits, un seul figure une course nocturne.

Mais, interrogerez-vous de nouveau, pourquoi s’échiner 23 heures sur un jeu frustrant, sans vue cockpit – je m’abstiendrai de tout commentaire à ce sujet – juste pour attendre un générique de fin d’une platitude sans nom ? La réponse est assez simple : je suis bon public s’agissant des jeux de course et, ceux-ci étant de moins en moins nombreux, quand j’en ai un sous la main, je le bois jusqu’à la dernière goutte. Quant à vous, joueurs exigeants, je vous conseille de vous faire la main sur la version de démonstration du jeu. Si vous adhérez à la conduite (tout est possible), foncez. Autrement, pesez le pour et le contre en fonction du prix affiché, et voyez si vous avez le courage de pousser plus avant la personnalisation grâce aux mods, auxquels je n’ai pour l’instant pas touché.

Notez aussi qu’au jour où je mets en ligne ce billet, Codemasters vient d’annoncer GRID Autosport, disponible dans deux mois et qui semble revenir à ce qui faisait tout le seul du premier GRID, à savoir la vue cockpit et les courses sur circuit. Donnons-lui sa chance.

Et le multi ?

Comme tout jeu de course digne de ce nom, GRID 2 dispose d’un mode multijoueur qui semble assez complet. Toutefois, je n’ai pas encore eu le temps ni la motivation de m’y essayer, et je ne sais pas si cela viendra un jour. Je laisse donc ce paragraphe tel quel, bien entendu susceptible de modifications.

Une bidouille

Pour supprimer les logos inutiles à chaque lancement de jeu, voici ce qu’il faut faire :

  • rendez-vous dans le dossier Steam\steamapps\common\grid 2\video\ ;
  • supprimez (ou rangez ailleurs) les fichiers intel_sting.bk2 et sting.bk2 ;
  • créez à leur place deux fichiers vides portant les mêmes noms.

One Comment to “GRID 2, dérapages incontrôlés”

  1. Tiens c’est curieux, j’y ai repensé hier matin en roulant dans la campagne, à ce jeux. Sentiment de déception également pour moi. La marche qui séparait NFS Shift 1 et 2 me paraissait déjà grande, et malgré un Shift 2 pas si mal, mais celle entre Grid 1 et 2 est une falaise.

    En tout cas, ton avis me parait juste (et tes screenshots sont cools!)

Ne trollez qu'avec modération. Merci.

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: