Dead Space 3, à deux c’est (un peu) mieux

Pour qu’un jeu édité par Electronic Arts se retrouve dans un Humble Bundle vendu pour une bouchée de pain, c’est, au choix, qu’il est ancien ou qu’il s’est mal vendu. On en conclut que Dead Space 3 a fait un flop commercial. Mais pourquoi, se demande-t-on, puisque les deux premiers volets ont affiché de bonnes recettes ? La réponse se trouve peut-être dans ce test.

Pour rappel, Dead Space premier du nom était un jeu d’horreur (dans l’espace) teinté d’action ; Dead Space 2 était un jeu d’action (dans l’espace) teinté d’horreur. Dead Space 3 se déroule toujours dans l’espace, du moins pour une bonne partie, mais l’horreur a pratiquement disparu pour laisser place à un jeu d’action avec explosions et autres effets hollywoodiens, ne laissant qu’une place marginale à la tension, à la désolation qui faisaient le sel de ses aînés.

deadspace3 2013-09-29 21-24-49-70deadspace3 2013-09-29 21-26-58-12deadspace3 2013-09-29 21-43-16-79deadspace3 2013-09-29 22-12-48-97deadspace3 2013-09-29 22-38-25-72

Je pourrais m’arrêter là et vous renvoyer à mes précédentes impressions en vous laissant en retrancher le superflu. Mais je ferais alors preuve d’une certaine malhonnêteté intellectuelle puisque Dead Space 3 n’est pas tout à fait dépourvu de nouveautés, ses développeurs ayant évité qu’il ne ressemble trop à ses grands frères. Première innovation, optionnelle : toute l’aventure peut se jouer en mode coopératif, ce que je me suis empressé de faire avec l’ami XoBaR puisque, comme chacun sait, à deux, c’est mieux. Notons d’ailleurs que le jeu est clairement pensé pour le mode coopératif, avec des dialogues spécifiques, des missions exclusives et plusieurs éléments de gameplay nécessitant l’entraide de deux joueurs. Et puis, commenter mutuellement la beauté plastique et le quotient intellectuel des nécromorphes, ça n’a pas de prix.

En revanche, là où le mode coopératif est plutôt mal amené, c’est sur le plan scénaristique : un joueur incarne Isaac, l’homme le plus poisseux de la galaxie, quand l’autre joue le rôle d’un mercenaire tout à fait lambda, sans aucun intérêt. Du reste, la majorité des cinématiques font comme s’il n’existait pas ; il faut donc miser sur un deuxième joueur qui ne soit pas narcissique. Et pour la petite histoire, sachez qu’Isaac (et son copain, n’oublions pas) part à la recherche de son amie Ellie, laquelle, en mission scientifique, ne donne plus de nouvelles depuis plusieurs semaines. S’en suit tout un périple auquel on ne comprend pas grand chose, mais qui offre une durée de vie intéressante pour un jeu récent. Il nous aura en effet fallu 11 heures pour le terminer, et ce sans remplir l’ensemble des objectifs secondaires, souvent dispensables il est vrai. A l’inverse de Dead Space 2, celui-là ne propose aucun mode multijoueur ; on s’en remettra.

Si beaucoup de joueurs (dont XoBaR) ne sont pas allés au bout de Dead Space, c’est à cause de son caractère répétitif, aussi bien au niveau des décors (un vaisseau dans l’espace) que du gameplay (découper des monstres, encore et encore). Dead Space 2 ne changeait pas grand chose à cette lassitude. Il en va autrement du troisième, qui inaugure de nouvelles phases de gameplay (mini-jeux, escalade, conduite de vaisseau, énigmes) au risque de souligner l’aspect gadget de ces ajouts et, au final, leur répétitivité. Il est certes rigolo d’escalader une paroi en tirant sur des monstres, mais pas à dix reprises en l’espace d’une demi-heure.

deadspace3 2013-10-02 23-34-30-77deadspace3 2013-10-02 23-32-32-72deadspace3 2013-10-01 21-18-34-13deadspace3 2013-09-30 22-52-06-06deadspace3 2013-09-29 22-47-53-44

Pour les décors, la variété est assurée par l’ajout d’un environnement enneigé qui rappelle fortement Lost Planet et qui vous occupera durant toute la seconde partie de l’aventure. Pour le reste, on retrouve des couloirs étroits, d’innombrables ascenseurs mais également de magnifiques panoramas, avec un moteur graphique toujours aussi impressionnant pour un jeu ne descendant jamais sous la centaine d’images par seconde. Le portage PC reste donc exemplaire sur ce point même si persistent, à mon goût, de trop nombreux bugs : ennemis bloqués dans le décor, sons qui tournent en boucle, musique qui se déclenche sans nécessité, interactivité ratée avec Origin, etc. Un petit patch ne serait pas de trop. Enfin, dans la veine de la franchise, on retrouve dans Dead Space 3 un très bon environnement sonore, qui vaut aussi bien pour les musiques que pour les bruits environnementaux et les doublages.

Ainsi décrit, Dead Space 3 se présente comme un bon jeu, avec le seul défaut de ressembler à ses aïeuls. Mais, en pratique, l’importante durée de vie se construit fictivement à l’aide d’un level design mal fichu, et on ne compte plus les allers-retours (et parfois allers-retours-allers-retours-allers) avec des combats très souvent prévisibles. Il en aurait finalement fallu de peu pour que le jeu passe de moyen à bon : quelques coupures dans la progression, une meilleure répartition des phases de gameplay et la correction de bugs mineurs.

Finalement, si vous souhaitez absolument jouer à Dead Space 3 pour connaître la suite des tribulations d’Isaac, préférez le mode coopératif, qui est tout de même plus rigolo que le solo pur et simple, optez pour le mode de difficulté normal (assez facile, il est vrai, mais avec tout de même quelques points chauds) et prenez le tout à la rigolade, en laissant totalement tomber l’atmosphère oppressante que vous avez pu connaître par le passé. Et priez pour que, si Dead Space 4 sort un jour, il ne dérive pas dans la même direction.

Comme il m’a été impossible de réaliser une vidéo contemplative du jeu et qu’une nouvelle vidéo de gameplay n’aurait fait qu’encombrer YouTube, qui en est déjà bien pourvu, voici une des bandes-annonces qui donne le ton, avec séquençage ultra rapide, phrases-chocs et explosions.

Et puisque vous y jouez sur PC…

Comme pour les précédents Dead Space, il est fortement recommandé de modifier le field of view (FoV), pour éviter de vous trouver mal dans ces étroits couloirs. Une fois encore, la manipulation n’a rien de bien sorcier :

  1. Ouvrez le fichier settings.txt situé dans le dossier C:\Users\<Nom d’utilisateur>\AppData\Local\EA Games\Dead Space 3 ;
  2. Cherchez la variable Window.FOVScale et modifiez son attribut pour un chiffre plus élevé que 1.0, je vous conseille pour ma part la valeur 1.3 ;
  3. Si vous avez un écran 16/9, modifiez la variable Window.WideScreen pour true ;
  4. Enregistrez puis fermez le fichier, et profitez.
Tags: ,

Ne trollez qu'avec modération. Merci.

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: