The Walking Dead, le jeu dont vous êtes le héros

Si les zombies n’existaient pas, on se demande bien de quoi vivrait l’industrie du jeu vidéo. Mais si les zombies n’existaient pas, on passerait probablement à côté de jolies choses, comme l’adaptation de la bande dessinée The Walking Dead par Telltale Games. Paradigme d’une adaptation réussie.

Il y a peu, il était encore facile de dire que Telltale Games développait des jeux d’aventure — ou point and click — au sens classique du terme. Depuis quelques titres, le développeur américain brouille progressivement les pistes, jusqu’à ce que The Walking Dead ne les efface presque complètement. S’il est toujours question de pointer et de cliquer (si tant est que vous utilisiez une souris), le jeu se présente davantage comme un film interactif que comme une aventure où l’on vous laisse plutôt libre de vos mouvements dès lors que vous résolvez les énigmes qui se présentent.

WalkingDead101 2013-05-29 21-04-50-63WalkingDead101 2013-05-29 21-36-38-95WalkingDead101 2013-06-01 15-59-23-48WalkingDead101 2013-06-01 16-13-29-54WalkingDead101 2013-06-02 16-38-15-62

Ici, foin des énigmes, ou presque, et place aux dialogues pour lesquels il faut répondre rapidement, aux choix difficiles et aux scènes d’action sous forme de QTE ou de séances de tir au pigeon. C’est un gameplay que l’on peut honnir pour tout autre jeu, mais que l’on trouve aller comme un gant à The Walking Dead.

Il permet en effet de prendre du recul face au scénario, sans pour autant s’en détacher : il faut toujours rester vigilant, ou vous feriez rapidement un mauvais choix ou une réponse peu adéquate. Car tel est bien le propos du jeu : vous mettre face à de difficiles alternatives et vous faire choisir entre plusieurs postures. Le joueur peut tour à tour faire le bon Samaritain, rester lâchement neutre, montrer une indifférence éhontée ou incarner l’enflure de première catégorie.

Reste que les choix, aussi nombreux soient-ils, se présentent presque toujours de la même façon : sauver X au détriment de Y / ou inversement ; achever X et le délivrer de ses souffrances / le laisser mourir pour économiser une balle et faire diversion. Il n’empêche que lesdits choix n’ont rien d’évident, en témoignent les résultats souvent serrés qui apparaissent au regard des comportement globaux des joueurs, résultats dévoilés à la fin de chaque épisode et toujours intéressants à analyser.

Pour en finir avec les choix, sachez que ceux-ci influent certes sur le déroulement des événements, mais qu’ils ne modifient pas la trame scénaristique. Que vous fassiez tel ou tel choix, vous passerez nécessairement par les mêmes péripéties, peut-être pas avec les mêmes personnages, peut-être pas avec les mêmes dialogues mais pour arriver à la même fin.

Et puisque l’on parle du scénario et des dialogues, il convient ici de louer le travail des gars de Telltale Games, qui nous montrent qu’il savent faire autre chose que de l’humour potache et des énigmes farfelues, et qu’ils savent le faire bien. Plus que bien, même.

WalkingDead101 2013-06-02 16-41-45-29WalkingDead101 2013-06-03 20-43-04-32WalkingDead101 2013-06-04 22-20-04-93WalkingDead101 2013-06-09 10-57-41-40WalkingDead101 2013-06-09 16-33-37-20

Il a souvent été dit à propos de ce The Walking Dead qu’il s’inspirait davantage de la bande dessinée originale que de l’adaptation télévisuelle. L’assertion est à moitié fausse, dans la mesure où la série télé reprend dans les grandes lignes (et avec les mêmes personnages) l’histoire développée en bande dessinée. Le jeu, en revanche, s’émancipe largement de l’une et de l’autre puisque seuls quelques lieux (Atlanta, notamment) et quelques personnages (Hershel, par exemple) sont repris de la bande dessinée, et a fortiori de la série.

Tout ça pour vous dire que le jeu vous met dans la peau de Lee qui, alors qu’il va être emprisonné pour meurtre, subit un accident de voiture (de police), s’en sort, et recueille une petite fille, Clementine, à la recherche de ses parents. Les deux ne se quitteront plus et c’est leur périple mouvementé qui se déroule sur cinq épisodes, pour une durée totale de dix à douze heures.

Rien de bien folichon a priori, sauf que rarement un jeu vidéo n’aura été soutenu par une trame aussi bien écrite et une mise en scène aussi prenante. Telltale évite toute pudibonderie mal placée pour mettre ses personnages face à l’extrême dureté d’un monde post-apocalyptique et n’épargne pas les tabous habituels (cannibalisme, suicide, mort qui n’épargne personne, etc.), outre la violence souvent très crue.

Le tout est servi par une excellente brochette d’acteurs, lesquels savent rendre leurs personnages aussi attachants, émouvants, qu’agaçants. On pourra certes reprocher à certains rebondissements d’être prévisibles, à certains dialogues d’être téléphonés, mais on ne m’ôtera pas l’idée que The Walking Dead réussit un coup de force dans sa manière de raconter une bonne histoire.

Un extrait de gameplay étant peu pertinent en la circonstance, voici une bande-annonce parmi d’autres :

La technique n’appelle pas d’amples développements. Il faut toutefois reconnaître à Telltale le mérite d’avoir su respecter l’aspect visuel de la bande dessinée tout en y apportant sa touche personnelle, pour un résultat parfois sommaire, mais globalement très réussi. Il va sans dire que le jeu tourne sans difficulté sur la majorité des machines sorties avant le paléolithique.

Depuis la sortie des cinq épisodes, The Walking Dead est très fréquemment soldé pour une bouchée de pain. S’agissant d’un jeu novateur, prenant et bien écrit, il serait assez idiot de passer à côté. Gardez seulement à l’esprit qu’il ne s’agit ni d’un jeu d’énigmes — elles existent, mais sont rares et très faciles à résoudre — ni d’un jeu d’action et qu’il s’apprécie davantage comme une bonne série (entendez : au fond du canapé, manette en main si possible) que comme un bon jeu. Et puis, que l’on apprécie ou pas le genre, il faut considérer ce titre comme un petit tournant dans le monde trop routinier du jeu vidéo.

Nota bene : The Walking Dead, par Telltale Games, ne doit pas être confondu avec The Walking Dead: Survival Instinct, lequel, par sa médiocrité, n’aura pas droit de cité sur ce blog.

Nota bene n° 2 : à l’heure où je mets sous presse ce billet, Telltale Games vient d’annoncer un DLC pour cette première saison, qui semble cependant ne pas devoir se rattacher aux épisodes ici décrits. Cela devrait arriver d’ici un mois. Une bonne idée pour combler l’attente de la deuxième saison.

Ne trollez qu'avec modération. Merci.

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: