The Next Big Thing, monstres sans compagnie

Le studio espagnol Pendulo tient une bonne réputation dans le domaine des jeux d’aventure, une réputation qui se fondait, jusqu’à récemment, sur une seule franchise, celle des Runaway. Probablement lassé, comme les joueurs, de suivre les pérégrinations de Brian et Gina, le studio a décidé de s’ouvrir vers de nouveaux horizons, en commençant par The Next Big Thing, étrange histoire de monstres et de complots.

Alors que Runaway partait d’un postulat assez classique (enlèvement, mafia), The Next Big Thing prend davantage de libertés : un univers dans lequel on semble retrouver les années 60 américaines, à un détail près, les monstres ne se cachent plus et sont devenus, pour la plupart, des acteurs jouant leur propre rôle, essentiellement dans des films d’horreur. Encore une fois, le joueur incarne alternativement un homme et une femme, journalistes, qui se détestent cordialement, mais qui ont été conjointement détachés pour couvrir une remise de prix cinématographiques. Sur place, ils découvrent que tout n’est pas rose dans le milieu du septième art…

The Next Big Thing 2013-01-18 21-45-56-25The Next Big Thing 2013-01-21 20-13-38-31The Next Big Thing 2013-01-21 20-42-41-35The Next Big Thing 2013-01-21 21-21-59-44The Next Big Thing 2013-01-21 21-34-54-56

En dehors du scénario quelque peu farfelu, les joueurs habitués des jeux d’aventure — et plus encore les amateurs des productions Pendulo — retrouveront instantanément leurs marques : un inventaire, des énigmes plus ou moins logiques, des dialogues souvent inutiles mais amusants, etc. The Next Big Thing innove toutefois sur certains points. D’abord, le jeu inclut un schéma linéaire vous permettant à tout moment de consulter les objectifs à remplir ; disparus ces frustrants moments durant lesquels on ne sait plus ce que l’on cherche ni ce à quoi l’on doit parvenir. Ensuite, le jeu propose quelques mini-jeux, certes anecdotiques, mais qui permettent de changer un peu des classiques assemblages d’objets entre eux ou avec le décors. Enfin, un système d’aide, facultatif, est bien présent.

The Next Big Thing 2013-01-24 22-40-34-00The Next Big Thing 2013-01-23 17-47-24-92The Next Big Thing 2013-01-23 17-19-24-22The Next Big Thing 2013-01-23 16-59-22-28The Next Big Thing 2013-01-23 16-41-44-16

Autre innovation, regrettable celle-là et déjà amorcée avec Runaway: A Twist of Fate, la courte durée de vie. En bloquant misérablement sur certaines énigmes, seules sept heures m’ont été nécessaires pour atteindre au générique de fin. Plutôt court. The Next Big Thing se rattrape néanmoins par une réalisation plus qu’honorable : les décors comme les dialogues sont d’excellente facture et, surtout, l’humour Pendulo est toujours là ; il parvient même à s’infiltrer jusque dans les menus et les statistiques de jeu.

Finalement, The Next Big Thing, bien que légèrement décevant au regard de la trilogie Runaway, reste une bonne pioche grâce à sa réalisation, à son humour (certes un peu trop grand public) et au prix auquel il est aujourd’hui pratiqué. Si vous êtes amateurs de cette catégorie de niche que l’on nomme aujourd’hui point and click, vous feriez bien de vous y intéresser.

Extrait de la démo, enregistré en avril 2011

Ne trollez qu'avec modération. Merci.

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: