Quelques maps solo pour Crysis – Part XXXV

Bon an mal an, la communauté qui gravite autour de Crysis continue de travailler sur différents projets, certains qui se terminent, d’autres qui s’éternisent avant de disparaître. Seule la première catégorie figure dans mes sélections, et c’est bien dommage, puisque les projets de l’autre catégorie sont au moins trois fois plus nombreux. Quoi qu’il en soit, six mois après la précédente sélection, voici quatre productions qui, sans être incontournables, ont le mérite d’être disponibles au public. Si tout se passe bien, la prochaine sélection devrait être plus rapprochée et inclura des projets fiables comme Triptych ou VietCry.

Escape: Paradise

Le pitch : vous venez de vous échapper des geôles coréennes, lesquelles se trouvent sur une petite île au beau milieu du Pacifique. Votre objectif est simple : fuir cette île, peu importent les moyens. Vous n’avez ni arme, ni carte, ni même une boussole, et votre vie diminue si vous ne mangez pas. À vous d’explorer les environs pour trouver armes, vivres et bidons d’essence. Évitez les combats et, en cas de danger, n’engagez l’ennemi qu’avec une extrême précaution…

Sur le papier, ce Crysis en mode survie a de quoi intriguer. Dans les faits, c’est une autre paire de manches. Premièrement, l’île de laquelle vous devez vous échapper est très sommaire, pour ne pas dire moche ; le CryEngine 2 mérite mieux que cela. Deuxièmement, les incohérences tuent l’immersion : vous venez de fuir une prison, mais vous commencez votre périple en pleine pampa ; tous les véhicules ont leur réservoir vide (ou presque) et consomment plus que de raison (moins d’un kilomètre avec un litre d’essence). Finalement, après quelques atermoiements laborieux, j’ai décidé de visionner les huit fins possibles, heureuses ou malheureuses. L’idée, dans tous les cas, est de récolter le maximum d’essence et de fuir avec le véhicule approprié, et dans la bonne direction si possible. Je ne conseille pas véritablement Escape: Paradise, si ce n’est aux passionnés de survie peu regardant sur la forme, ou aux curieux qui cherchent l’inspiration pour un de leurs projets. Les autres, passez votre chemin.

StarCry

Les gros mods sont plutôt rares pour Crysis, alors quand on en voit un, on s’y intéresse forcément. StarCry a, à cet égard, de l’ambition à revendre : une total conversion inspirée de Stargate et d’autres œuvres de science-fiction, impliquant un nouveau gameplay et de nouveaux décors, le tout pour une durée de vie avoisinant les huit heures. J’ai cependant eu le regret de constater que le résultat n’est pas à la hauteur desdites ambitions : après deux heures poussives, j’ai rapidement regardé les différents niveaux pour voir si je ne ratais rien d’exceptionnel, puis j’ai désinstallé.

Attention, StarCry n’est pas une catastrophe en soi, mais plusieurs aspects ou parti pris ne m’ont pas convenu, m’ont déçu. Ainsi, je ne suis pas un grand amateur de science-fiction et encore moins de Stargate, mais il faut reconnaître que l’atmosphère est plutôt bien rendue. Ensuite, j’ai trouvé la difficulté fort mal dosée : munitions introuvables ; armes aliens létales entre les mains des ennemis, peu efficiente dans les vôtres ; combats plus que répétitifs, etc. Enfin, et en dépit de tout le travail accompli par les développeurs, de tous les objets créées spécialement pour l’occasion, StarCry ne parvient pas à se dépêtrer de son aspect bricolage, qui se ressent notamment par l’absence de doublages (embêtant vu le nombre de dialogues), par la réutilisation parfois douteuse d’éléments de Crysis, par le vide des niveaux ou encore par l’optimisation qui laisse à désirer. En fin de compte, StarCry peut convenir aux inconditionnels de Stargate qui ont davantage de patience que moi. Je vois mal comment le reste du monde pourrait y trouver son compte, mais je me trompe peut-être.

Notez que, depuis peu, StarCry se décline dans un mod multijoueur, habilement nommé StarCry Wars. Je ne l’ai pas testé.

RMC Mini Fiji Island

Prémisse d’une carte testée à l’occasion d’une précédente sélection, Mini Fiji Island ne figure dans celle-ci que parce qu’il n’y a plus grand chose à se mettre sous la dent. Il s’agit d’une petite carte multijoueur pour Crysis Wars, qui comprend quelques véhicules et une très petite île, sur laquelle Robinson Crusoé lui-même se serait senti à l’étroit. Sa sobriété et sa tranquillité permettent néanmoins de prendre quelques jolis clichés.

0000800006000040000100000

Space Station Enviroment

On l’a déjà dit à plusieurs reprises, le CryEngine 2 convient très bien aux environnements spatiaux. Pourtant, les projets en ayant pris conscience se font rares. Space Station Enviroment (je ne sais pas si le n manquant est voulu ou non) fait partie de ces raretés, mais n’en attendez pas monts et merveilles. Il vous permet seulement de piloter un (petit) vaisseau spatial autour d’un autre (gros) vaisseau spatial, ce dernier se dirigeant vers la Terre. Pas sensationnel, donc, mais toujours moins cher qu’un voyage dans une station orbitale.

0000600007000080000900010

Le tout en vidéo, parce que les mots ne disent pas tout

Tags: , ,

One Trackback to “Quelques maps solo pour Crysis – Part XXXV”

Ne trollez qu'avec modération. Merci.

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s

%d bloggers like this: