Quantum Conundrum, le puzzle en famille

S’engouffrant dans la brèche des puzzle-games ouverte par Portal, le récent Quantum Conundrum en reprend les deux grosses ficelles : des salles remplies d’énigmes dans lesquelles la physique tient le rôle principal, un interlocuteur distant et sarcastique. Certes, le jeu se distingue par sa légèreté de ton et son système de dimensions, mais il est bien difficile de ne pas souligner le parallèle avec Portal, d’autant plus que le développeur principal est un ancien de Valve.

Quantum Conundrum, c’est l’histoire loufoque du neveu d’un savant excentrique mais pas méchant, envoyé chez son oncle pour… on ne sait pas trop, en vérité, mais on se doute que la mère a préféré économiser plusieurs jours de baby-sitter. Quoi qu’il en soit, le neveu à peine arrivé dans le manoir familial, l’oncle se retrouve pris au piège dans une autre dimension, à la suite d’une expérience ayant mal tourné. À vous — le neveu— de l’en sortir. Ici, point de portails, mais quatre dimensions n’ayant d’influence que sur les objets (pas sur le joueur) : la première allège leur poids, la deuxième a l’effet contraire, la troisième ralentit fortement le temps, la dernière inverse la gravité. C’est à partir de ces quatre dimensions que sont construits tous les puzzles.

En fait de puzzles, les habitués de Portal prendront vite leurs marques, d’autant plus que chaque mécanisme est introduit de façon didactique. Pas bien difficile, Quantum Conundrum ne vous bloquera que lorsque la solution — pourtant évidente a posteriori — n’apparaît pas instantanément. Ensuite, certains mouvements requièrent un peu de dextérité, mais jamais rien d’insurmontable. De mon côté, en peinant devant quelques énigmes plus retorses, l’aventure principale aura duré cinq heures, ce qui est peu, mais c’est ce qui correspond au prix et à la prétention du jeu.

TryGame-Win32-Shipping 2013-01-01 18-48-54-20TryGame-Win32-Shipping 2013-01-01 13-12-03-77TryGame-Win32-Shipping 2013-01-01 13-03-53-11TryGame-Win32-Shipping 2012-12-31 18-16-18-35TryGame-Win32-Shipping 2012-12-31 15-17-10-90

Et puisque l’on parle de prétention, la comparaison avec Portal fait long feu. Alors que ce dernier proposait un cheminement dans des niveaux toujours différents, Quantum Conundrum vous fait parcourir plusieurs fois certaines sections du manoir, même si chaque puzzle reste au final différent. Votre oncle, gentiment condescendant et fier de sa personne, n’a pas l’acidité de GLaDOS, et son monologue, pourtant bien doublé, sonne assez creux, avec blagues convenues et remarques trop peu acerbes. Là ne réside pas de véritable reproche si l’on admet que le jeu s’adresse à un public relativement jeune, non encore corrompu, comme on disait au temps jadis.

Le côté enfantin se retrouve dans l’aspect visuel, qui emprunte à l’univers cartoonesque, avec ses couleurs vives et ses grosses machineries improbables. L’Unreal Engine 3 n’est pas poussé dans ses derniers retranchements, loin de là, mais le résultat fait tout de même bonne figure. Des décors plus détaillés et plus variés n’auraient cependant pas été un luxe. La bande-son musicale, que vous pouvez achetez en supplément du jeu, est honorable sans être mémorable.

TryGame-Win32-Shipping 2012-12-30 18-07-08-02TryGame-Win32-Shipping 2012-12-31 13-52-30-30TryGame-Win32-Shipping 2012-12-31 13-55-25-04TryGame-Win32-Shipping 2012-12-31 14-17-11-78TryGame-Win32-Shipping 2012-12-31 14-59-06-38

En fin de compte, ce Quantum Conundrum ne serait qu’un sous-Portal, développé par manque de créativité et besoin d’argent ? Répondre oui serait bien réducteur. Si l’on oubliera assez vite ce petit titre, les quelques heures passées dessus n’ont rien de désagréable ; grâce à sa légèreté et son humour gentillet, les nombreuses morts qui parsèment votre parcours ne parviennent même pas à être frustrantes, qualité non négligeable. Aussi, si vous en avez assez de tirer sur des méchants et souhaitez quelque chose de plus innocent, voilà un jeu qui saura vous occuper deux ou trois après-midi. N’en espérez toutefois pas la surprise et la verve d’un Portal.

Les DLC

Aujourd’hui, Quantum Conundrum s’accompagne de deux contenus additionnels, intitulés The Desmond Debacle et IKE-aramba! Assez similaires, ces deux DLC se distinguent du jeu original sur plusieurs points : la narration y est totalement absente et aucun dialogue n’a été enregistré pour l’occasion ; les puzzles y sont autrement plus ardus, car plus vastes,  plus complexes et demandant régulièrement un excellent timing. N’espérez donc pas que ces deux campagnes additionnelles, d’une durée de vie cumulée d’environ trois heures (bien moins si vous pigez tout immédiatement), représentent la même promenade de santé que l’aventure principale. Deux ajouts à réserver aux gros durs, ceux qui ont trouvé le jeu de base trop simple et qui se moquent bien d’une quelconque narration.

Quelques minutes extraites du milieu du jeu. Rien de bien sorcier, comme vous pouvez le constater.

Quelques bidouilles

Pour supprimer l’interface (HUD) :

  • Rendez-vous dans le dossier \steamapps\common\Quantum Conundrum\Engine\Config ;
  • insérez-y la commande Bindings=(Name=”F8″,Command=”showhud 0″,Control=False,Shift=False,Alt=False).

Pour débloquer le framerate (plafonné à 60 images par seconde) :

  • Rendez-vous dans le dossier \Documents\My Games\UnrealEngine3\TryGame\Config ;
  • ouvrez le fichier TryEngine.ini et modifiez les valeurs de MinSmoothedFrameRate et MaxSmoothedFrameRate en leur attribuant respectivement les chiffres 0 et 999.
Tags: , ,

2 Responses to “Quantum Conundrum, le puzzle en famille”

  1. Si le jeu est essentiellement basé sur la réflexion ainsi que sur l’adresse, certain passage étant très chaud et proche du « die and retry », quelques phases de plates-formes viennent diversifier un gameplay qui trouve rapidement ses limites une fois le jeu en main. On ne va pourtant pas se plaindre, puisque pour une quinzaine d’euros vous aurez le droit à 8 heures de jeu, voire plus si vous restez bloqué. Un conseil : les solutions sont souvent les plus faciles, Quantum Conundrum faisant partie des jeux qui, une fois la solution trouvée, vous font dire « je l’avais sous les yeux ».

Trackbacks

Ne trollez qu'avec modération. Merci.

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: