Blur, garanti sans fair play

On reproche souvent aux modes multi des jeux de course d’être peuplés de joueurs sans scrupule alors qu’une compétition n’est belle que si elle se déroule selon des règles établies et équitables. Il n’est ainsi pas rare de voir les joueurs couper les virages, effectuer des tête à queue, s’appuyer contre vous dans les courbes ou, tout simplement, vous foncer dessus ou rouler à contre-sens. Tout cela a habituellement le don d’énerver. Il existe toutefois une catégorie de jeux pour lesquels l’ensemble de ces incivilités constituent la norme à suivre ; ce qui compte, c’est d’arriver premier, peu importe les moyens employés. À l’instar de Need for Speed: Hot Pursuit, qui requiert cependant un soupçon de coopération de temps en temps, Blur fait bon marché de tout fair play, pour des parties bordéliques mais méritoires.

Blur a souvent été défini comme l’alter ego de Mario Kart, avec un aspect visuel plus mature. Eh bien c’est exactement ça. Adieu Mario, Yoshi, Donkey Kong et bonjour les vraies voitures dans de vrais environnements, à défaut de vrais tracés. Des bonus sont à ramasser le long de la route, vous permettant d’attaquer vos adversaires ou de vous protéger. Rien de révolutionnaire, donc. Pour autant, sur PC, c’est bien le seul jeu de voitures (récent) qui permet des courses-batailles, si l’on exclut les FlatOut. Une situation de monopole qui représente peut-être le meilleur atout de Blur.

Présenté par Activision comme le pendant motorisé de Call of Duty, Blur dispose d’un multijoueur très étoffé avec progression de niveaux et diverses améliorations. Mais la popularité n’a malheureusement pas suivi et, si vous jouez tout seul, vous risquez de vous ennuyez un peu en multi, pouvant pourtant accueillir jusqu’à vingt joueurs simultanément. En compensation, vous aurez le droit à un solo assez complet mais répétitif et parfois ennuyeux, certains défis demandant de farmer pour remplir des objectifs souvent idiots. Au surplus, et alors que les véhicules à débloquer sont très nombreux, le jeu se montre plutôt chiche sur le nombre de tracés disponibles.

Destiné à un large public, Blur est très facile à prendre en main : les voitures se conduisent presque toutes de la même façon dans leurs catégories respectives, d’accrocheuses (Grippy) à dérapantes (Drifty). Une manette type pad Xbox 360 est vivement conseillée pour faire vos armes. Visuellement, Blur est assez épatant : très propre, très fluide, avec des effets réussis pour les collisions et les pouvoirs. Le titre n’a pas à rougir de la concurrence, d’ailleurs peu développée sur PC, ce même après presque deux ans de service.

Acheté au prix de 5 euros lors des soldes Steam de Noël dernier, Blur s’est révélé être un achat rentable, notamment grâce aux parties multijoueur organisées sur Weplay. Sans cela, il est vrai que le jeu ne constitue pas forcément une superbe opportunité, le multi étant peu peuplé et le solo peu passionnant. À vous de voir ce que vous allez en faire, selon votre porte-monnaie et vos préférences de jeu.

Quelques bouts de course en vidéo

Tags: ,

One Trackback to “Blur, garanti sans fair play”

Ne trollez qu'avec modération. Merci.

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: