Batman: Arkham Asylum, une chauve-souris chez les fous

Pas fan de Batman pour un sou, je n’ai cessé d’entendre et de lire les louanges adressées à Batman: Arkham Asylum, jeu en provenance du studio Rocksteady, qui, selon une opinion consensuelle, rendait honneur à la plus grosse chauve-souris du monde. Curieux et adepte des jeux acclamés par la critique, j’ai téléchargé la démo, que j’ai, à ma grande surprise, fort appréciée. Puis, au détour d’une solde Steam, le jeu m’est apparu à vil prix et, faible comme je suis, je l’ai acheté.

Puisque la plupart des joueurs ici présents ont déjà mis les mains sur ce Batman, je vais tenter de faire court en voyant, pour par point, pourquoi le jeu mérite d’être salué.

1. Chose rare de nos jours, Batman: Arkham Asylum est porté par un scénario ni simpliste ni compliqué ou décousu. Le juste milieu, ici trouvé, permet au joueur de rester accroché à la trame principale, en sachant toujours pourquoi il doit faire ceci, pourquoi il doit se rendre à tel endroit. Le scénario lui-même est servi par de nombreux dialogues doublés de façon exemplaire ainsi que par une mise en scène semble-t-il fidèle au comic et en tout cas bien dosée. Bref, on ne s’ennuie pas.

2. Batman: AA utilise l’Unreal Engine 3 à très bon escient : une réalisation fine, détaillée, surtout en intérieur (la majorité des décors), le tout avec un framerate plus que décent. Et, si vous disposez d’une récente carte graphique Nvidia (ou si vous faites partie des quatre acheteurs d’une carte dédiée) vous pourrez profiter d’effets PhysX, certes dispensables, mais tout de même agréables à l’œil. Si l’on veut vraiment être mesquin, on peut reprocher aux textures d’être parfois simplistes et aux environnements d’être redondants, mais comme l’ensemble du jeu se déroule dans l’enceinte d’un asile psychiatrique, la chose était à prévoir.

3. S’agissant du gameplay, ce Batman se rapproche sensiblement, si l’on fait abstraction des univers radicalement différents, d’un jeu comme Assassin’s Creed : monde ouvert et combats au corps à corps pour l’essentiel. Le monde ouvert, par sa taille modeste, est nécessairement dirigiste mais invite le joueur à explorer, et ce grâce à de nombreux objets et énigmes disséminés un peu partout dans l’asile ; tous ces challenges, assez prenants selon moi, peuvent considérablement augmenter la durée de vie. Les combats, eux, se déclinent en deux sortes : face à des ennemis sans armes ou dotés d’armes blanche, c’est un système de coups et de parades plutôt technique et très agréable une fois les mécanismes assimilés. En revanche, les ennemis dotés d’armes à feu doivent être neutralisés un par un, et si possible discrètement, Batman étant très fragile face aux coups de feu. Dans l’ensemble, le jeu n’est pas difficile dès lors que vous avancez prudemment et que vous maîtrisez le système de combats. Toutefois, ces deux systèmes, aussi agréables soient-ils, peuvent lasser par répétition, d’autant plus que la quasi-intégralité des boss suivent exactement le même schéma.

4. Pour un jeu exclusivement solo, Batman: AA offre une durée de vie conséquente : il m’aura fallu près de 15 heures pour terminer la trame principale et découvrir l’intégralité des 240 secrets disséminés dans l’asile d’Arkham. Je peux encore prévoir quelques heures pour les challenges (arènes) supplémentaires, généralement corsés. En revanche, pour ces derniers, n’essayez pas de vous placer en tête des leaderboards, dont les résultats sont totalement biaisés par des cheaters aussi crétins que pathétiques.

Le titre de Rocksteady montre donc que l’on peut apprécier un jeu à sa juste valeur sans nécessairement apprécier l’univers, une prouesse appréciable, vraisemblablement réitérée avec Batman: Arkham City. D’ici à ce que je teste ce dernier, j’entends bien que chaque lecteur de bon goût qui n’a pas encore endossé le costume de Batman s’y mette assez rapidement.

Un des rares défauts du jeu : l’impossibilité de rejouer une mission spécifique. Aussi, la vidéo d’illustration de ce billet ne contient que des extraits du mode challenge, extraits qui regroupent l’essentiel des techniques de combats de Batman :

Batman: AA a beau avoir fait l’objet d’un bon portage PC, il n’en reste pas moins que le jeu souffre, en son état initial, de paramètres incongrus que l’on ne s’explique pas. Voici de quoi le rendre irréprochable. Les bidouilles passent par la modification de fichiers de configuration situés dans deux dossiers différents :

Dans le dossier : \batman arkham asylum goty\BmGame\Config

Pour supprimer les vidéos de lancement :

  • Ouvrez le fichier DefaultEngine.ini
  • Mettez un point-virgule (;) devant les commandes commençant par StartUpMovies

Dans le dossier : \Documents\Square Enix\Batman Arkham Asylum GOTY\BmGame\Config

Pour désactiver le lissage de souris :

  • Ouvrez le fichier BmInput.ini
  • Changez la valeur de la ligne bEnableMouseSmoothing de true à false

Pour débloquer le framerate (par défaut limité à 62 FPS) :

  • Ouvrez le fichier BmEngine.ini
  • Changez la valeur de la ligne MaxSmoothedFrameRate de 62 à 120 (par exemple)

Pour désactiver le HUD :

  • Ouvrez le fichier UserInput.ini
  • Insérez-y la commande : .Bindings=(Name=”V”, Command=”ToggleGfx”)
  • Désormais, vous pouvez activer et désactiver l’ensemble de l’interface en appuyant sur V (vous pouvez choisir une autre touche)

Pour augmenter le field of view (FoV) :

  • Ouvrez le fichier UserInput.ini
  • Insérez-y la commande : .Bindings=(Name=”B”,Command=”FOV 90″)
  • Vous pourrez alors étendre le FoV en appuyant sur B (une autre touche et une autre valeur sont possibles)

Pour prendre des captures d’écran :

Pour ne pas vous encombrer avec Fraps ou un logiciel équivalent, Batman: AA dispose de son propre système de captures d’écran :

  • En jeu, appuyez sur la touche F9.
  • Vos captures sont ensuite stockées au format BMP dans le dossier suivant : \Documents\Square Enix\Batman Arkham Asylum GOTY\BmGame\ScreenShots
Tags: ,

2 Trackbacks to “Batman: Arkham Asylum, une chauve-souris chez les fous”

Ne trollez qu'avec modération. Merci.

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: