Brothers in Arms: Hell’s Highway, la sale guerre

Acheter des jeux sur Steam pendant les soldes, c’est bien ; les essayer, c’est mieux. Autre jeu procuré lors des fêtes de fin d’année, Brothers in Arms: Hell’s Highway se trouvait dans la liste informelle des jeux à acheter seulement à vil prix, c’est-à-dire généralement en dessous de la barre des 5 €. Aussi, je n’attendais pas grand chose de ce Brothers in Arms, d’autant plus que je n’ai pas vraiment aimé les précédents volets.

Pour résumer la chose, il faut savoir que Brothers in Arms est au jeu vidéo ce que Band of Brothers est à la télévision : une seconde Guerre mondiale racontée par les soldats, une guerre sale, avec ses petits conflits entre hommes d’une même unité, ses amitiés, ses drames, son sang, ses défaites et ses victoires. À la différence de la plupart des autres jeux de guerre, celui-ci réserve une grosse part à son scénario, avec une bonne dose de cinématiques, en général bien faites, mais souvent longuettes. Même si ce n’est pas le cas, on a l’impression d’avoir autant de cinématiques que de véritables phases de jeu, ce qui est un peu dommage puisque le rythme, déjà assez lent, se trouve vite cassé.

Le rythme a également du mal à tenir la distance du fait de l’absence de variétés des situations. En regardant la vidéo qui illustre ce billet, vous avez pour ainsi dire tout vu du jeu. Pour l’essentiel du temps, vous commandez vos hommes de couverture en couverture, en jouant énormément de la stratégie du tir de suppression et du contournement. Ces nombreuses phases sont ponctuées de quelques missions en tank, pas folichonnes mais rigolotes. Il y a également une séance de sniping (présente dans la vidéo) et quelques missions où vous êtes seul, avec parfois même quelques lugubres apparitions. Si les situations sont peu diversifiées, le gameplay pur et dur l’est encore moins, puisque vous ne cesserez d’avancer de couverture en couverture, utilisant ainsi la vue à la troisième personne. La vue FPS est en effet peu praticable du fait d’un field of view ridicule, d’une visée peu précise et d’une santé très fragile. Au final, attendez-vous d’avantage à un TPS qu’à un FPS. Ce système de couverture fait de Hell’s Highway un titre peu difficile, si tant est que vous avanciez prudemment. Le jeu m’aura d’ailleurs occupé sept heures en difficulté intermédiaire, la difficulté maximale n’étant débloquée qu’après avoir terminé l’histoire.

Mais le point qui m’a le plus déçu est d’ordre esthétique. Le jeu étant sorti en 2008 et utilisant l’Unreal Engine 3, je ne m’attendais pas à une claque, mais tout de même à quelque chose d’agréable à regarder. Ce Brothers in Arms est typiquement le genre de jeu qui est joli de loin, avec de belles couleurs, certains bons effets et des animations globalement réussies ; mais dès que l’on approche les yeux de l’écran, on ne peut que tiquer face à des textures crades et à un manque général de détails, surtout pour les environnements hors carte. Certains décors sont tout de même bien faits, comme le sont les personnages. On notera que les cinématiques, qui tournent avec le moteur du jeu, sont très souvent bien plus jolies que le reste.

Un peu de tout dans cette vidéo, et notamment un joli aim bot de sniper vers le milieu

Finalement, ce Brothers in Arms ne constitue pas le jeu de l’année (n’importe laquelle) mais pour 3 €, je ne regrette pas l’achat. J’aurais cependant été bien triste de l’acquérir plein pot. Comme dit plus haut, le jeu est avant tout dédié à ceux qui apprécient le rythme lent et l’ambiance triste des productions comme Band of Brothers. Fanas d’action pure et dure, passez votre chemin. Oh, et j’oubliais : il existe un mode multijoueur (mais malheureusement pas de coop), que je ne me suis pas donné la peine d’essayer. Si certains l’ont testé, je serais ravi d’entendre vos commentaires à son propos.

Tags: , ,

9 Comments to “Brothers in Arms: Hell’s Highway, la sale guerre”

  1. Je l’ai aussi pris pendant la promo de Noël/Nouvel An parce que j’avais vraiment aimé les deux premiers.
    Exactitude historique maniaque, sons d’enfer, tactiques basique d’infanterie, interface de commandement simplissime, doublages bien joués ; les efforts étaient louables.
    Je ne toucherai pas au dernier avant un moment donc là je visionne ta vidéo et on ne peut pas dire que l’ambiance sonore soit transcendante… C’est même carrément catastrophique à côté des premiers dont les fusillades étaient assez intenses.
    Un truc que j’avais fait pour Road to hill 30 + Earned in Blood : jouer sans les indicateurs de pétoche.

  2. Trop de cinématiques, scénar trop larmoyant, graphismes pas laids mais trop flashy… et il est trop facile. Dans le premier, les armes touchaient difficilement, mais au moins ça forçait à se rapprocher de l’ennemi et donc à être obligatoirement couvert. Et on se sentait vraiment vulnérable… alors que dans Hell’s Highway, on a l’impression qu’on pourrait tout faire tout seul : on se planque derrière son mur et on enchaîne les HS sur des têtes qui dépassent. Bref c’est lent et y a pas de challenge : les deux premiers étaient meilleurs. Sinon, les modèles sont bien fait.

  3. Il n’y a rien à tiré du multi de BIA3 sur PC. Ca doit être sympa sur console où on s’en tape des lags et de la mauvaise cohérence du tout.

    Je vais me répéter, j’ai beaucoup parlé de la série des BIAs, qui sont selon moi des bons jeux. Des mauvais FPS mais des bons jeux.
    Le fait est que l’ambiance est simplement génial. J’imagine que cela vient du fait que je suis un grand fan des séries à la Band of brothers, et que du coup, quand j’ai découvert le premier, j’ai vraiment pas mal accroché.
    L’aspect cinématique de ces BIA (qui me font pourtant bien chier d’habitude) est très réussi.

    A l’époque, j’attendais avidement la sortie de ce dernier opus, qui ne m’a pas déplu, mais un peu déçu. Notamment en ce qui concerne la fameuse vue TPS. En effet, pour bien apprécier le jeu, je conseil un (PAD 360, c’est triste a dire mais c’est un jeu console), de désactiver l’HUD, et de ne jamais utiliser le système de couverture TPS.

    Pour ce qui est de la direction artistique, et de la réalisation des cinématiques, ça va de l’excellent au médiocre.
    Le début du jeu est particulièrement bien réussi en terme d’environement art, même si les séquences Matinee manque un peu de pèche (pas tout a fait maitriser d’un point de vu sonore)… Puis tout s’inverse au fur et a mesure que l’on avance: les niveaux deviennent moins jolies (le coté urbain, notamment d’eindhoven est pas au top) mais les séquences gagne en profondeur, en peps, et c’est assez grisants pour ceux qui aiment. On retient par ailleurs le niveau “Black Friday”, qui est une pure réussite.
    Pour ce qui est de l’esthétique pur, et en réponse au dernier paragraphe de Douceur, je trouve le tout d’une rare cohérence pour un soft WW2. Les effets sont très sympa et savent apporter le plus discret à l’ambiance (usage de parallax mapping, diffraction du verre bien foutu, une utilisation efficace de la destruction procédural des props), et finalement seuls les textures peu détaillés, hérités des consoles, fâchent un peu l’œil. On peut en revanche tweaker les LODs pour améliorer un peu le grain. Mais on ne peut pas vraiment dire que BIA:HH soit désagréable a l’œil. Notamment grâce à la variété des lieux visités.

    Gros bon point, toujours de mon point de vue, pour la maitrise des affrontements. En effet, ici, pas d’explosions de toutes parts. On a une progression de type patrouille, où les affrontements se font entre plusieurs groupes isolé (dont l’IA n’est en revanche pas au top), sans trop de punch, ils retranscrivent avec excellence et réalisme ce genre d’affrontements.

    Enfin pour ce qui est de l’histoire, petite déception pour moi, c’est assez décousu et, bien que l’on retrouve les connections entre des personnages assez attachants, ca sent malheureusement le bacler (Borderland+colonial+ manque d’endurance du studio)

    En définitive, c’est un must have pour les fondus d’histoire, d’ambiance 39/45, et de film de guerre. Si vous voulez un bon FPS, ce n’est pas ce qu’il vous faut. Si vous voulez vous immerger dans une ambiance de Hollywoodienne pas trop beauf et sympa, c’est très agréable et vaut largement deux places de ciné. D’autant que le voice acting est très bon (en VO comme en VF).

    A noté qu’il est selon moi très important de jouer sans HUD et sans utiliser la couverture (qui du coup rend le jeu assez archaïque mais plus intéressent, sachant qu’on peut quand même crouch derrière les obstacles)
    Tipiaké car trop cher a la sortie. Acheté a 20€ il y’a un an. Dans la 15aine d’euros je pense qu’il vaut largement le coup.

  4. J’ai testé la démo officieuse et ça ne m’a pas donné envie du tout: C’était laid et mou en plus de n’être qu’une moitié de FPS.

  5. Un truc hallucinant pour un jeu qui se veut réaliste c’est qu’on peut ramasser une mg42 et se la jouer a la Rambo , c’est la 1ére fois que je vois ca dans un fps WW2 .

  6. formoll a dit :
    Un truc hallucinant pour un jeu qui se veut réaliste c’est qu’on peut ramasser une mg42 et se la jouer a la Rambo , c’est la 1ére fois que je vois ca dans un fps WW2 .

    Le truc hallucinant, c’est qu’on peut ramasser une mg et tirer à la hanche dans la vraie vie. On ne parle bien sur pas de précision mais là…

  7. Question : peut-on toujours désactiver les pastilles rouges au-dessus des ennemis et désactiver la vue en TPS ?

    Douceur :
    1. Oui. 2. Oui, mais alors sans jamais se mettre à couvert.

  8. Mangeurdenfants a dit :
    Question : peut-on toujours désactiver les pastilles rouges au-dessus des ennemis et désactiver la vue en TPS ?
    Douceur :
    1. Oui. 2. Oui, mais alors sans jamais se mettre à couvert.

    S’accroupir derrière un obstacle à plus ou moins le même effet, la simplicité en moins.

  9. Effectivement, je viens de voir dans GamesFAQ qu’il faut appuyer sur une touche pour utiliser le système de couverture. Je vais pouvoir ignorer cette immondice.

Ne trollez qu'avec modération. Merci.

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: