UDK – Quelques démos

L’Unreal Development Kit (UDK), j’en ai déjà parlé sur ce blog. Pour résumer, c’est d’un outil de développement disponible pour tous et permettant de créer des jeux avec l’Unreal Engine 3. Il s’agit d’une petite révolution pour les modders, puisque de nombreux projets en cours de développement sont en train de migrer vers l’UDK et aussi parce que les mods deviennent aujourd’hui des jeux indé, c’est-à-dire autofinancés et qui se vendront à petit prix. J’ai sélectionné quatre de ces futurs titres, et me suis essayé à la démo de chacun d’entre eux. Ce petit panel met en exergue la diversité des créations, mais surtout leur qualité.

Bounty Arms

Jeu de plateforme old school, Bounty Arms vous met dans la peau d’une drôle de bestiole armée d’un lance-roquettes dévastateur et qui a pour mission perpétuelle d’aller vers la droite de votre écran. La démo contient un niveau qui dure un bon quart d’heure, et même un peu plus si l’on tombe ou succombe régulièrement. L’utilisation de l’Unreal Engine 3 est une nouvelle fois bluffante et l’univers steampunk du niveau présenté est assez variée pour nous donner envie d’en voir plus. Le jeu complet sera jouable en coopération à 4 joueurs, ce qui promet de bonnes petites soirées sur Weplay.

Sanctum

Un tower defense en vue subjective, voilà qui est original. Cette version de démonstration ne contient qu’un niveau, mais il vous faudra du temps pour en arriver à bout. Je ne sais pas si c’est parce que les tower defense ne sont pas ma tasse de thé, mais j’ai trouvé Sanctum bien difficile dans la mesure où l’on ne peut pas construire grand chose avec le peu de crédits qui nous sont alloués. Je me débrouille bien mieux sur Plants vs Zombies. En dehors de ça, le jeu offre des décors et personnages très colorés qui augurent une certaine qualité graphique pour le jeu final.

Maglev

Maglev, c’est l’histoire d’un petit robot amoureux d’un grille-pain et qui tentera de le retrouver en suivant les toasts laissés par l’appareil. Tobot, c’est le nom du robot, devra utiliser le magnétisme pour avancer, d’après la règle suivant laquelle les opposés s’attirent. Ça peut paraître compliqué dit ainsi, mais Maglev est pour le moment très facile, et prime davantage par son atmosphère, toute mignonne, qui peut parfois faire penser à Machinarium. L’histoire se veut rattachée à la France, dont les développeurs ont une vision d’il y a plusieurs décennies : le béret, la Tour Eiffel, et Édith Piaf. Le niveau ici téléchargeable dure une vingtaine de minutes, ce qui laisse le temps de s’attacher au petit robot.

Prometheus

Fortement inspiré de Portal, Prometheus nous offre une autre sorte d’énigmes, basées sur l’espace-temps. N’étant pas physicien, je vulgarise : vous contrôlez votre personnage en différents espace-temps, ce qui vous permet d’avoir finalement plusieurs « vous » en même temps, chacun devant avoir son trajet et ses actions précisément définies. Dit comme ça, ça paraît pas simple… Eh bien même en jeu, c’est loin d’être évident. Les différents niveaux qui accompagnent ce premier jet demandent de la synchronisation (surtout), de la réflexion et de la rapidité. Vous trouviez Portal trop facile ? Prometheus devrait vous remettre en place. D’ailleurs, si les développeurs, pour la sortie commerciale du jeu, veulent toucher un public relativement large, je leur recommande d’accomplir quelque effort dans la mesure où le tutoriel est très sommaire et où les indications en jeu sont quasiment inexistantes ; on appuie souvent sur un bouton sans savoir ce qu’il active. Quoi qu’il en soit, si vous décidez de venir à bout de cette version, vous en aurez pour environ deux heures. Les graphismes, quant à eux, font un peu penser à Mirror’s Edge, mais peinent à se renouveler. Enfin, les premiers doublages sont de très bonnes factures, avec une entité invisible qui nous dicte ce qu’il faut faire, comme GladOS.

Quelques minutes sur chacune de ces démos :

Tags: ,

6 Comments to “UDK – Quelques démos”

  1. Le premier est très beau et fluide, dommage qu’il ait l’air injouable et que la vue soit si étroite. Ne pas voir les mecs qui t’attaquent c’est quand même bien naze.

  2. Douceur a dit :
    […] les mods deviennent aujourd’hui des jeux indé, c’est-à-dire autofinancés et qui se vendront à petit prix.

    Hum pas tous, il faut avoir payé l’UDK pour avoir le droit de vendre un jeu fait avec il me semble.

    Edit : oui : dans le cas du dev. d’un jeu comercial, ça coute 99$ + 25% des revenus générés par le jeu (pas que les ventes) à partir de 5000$.
    Ce qui n’est effectivement pas très cher (25% c’est quand même assez élevé je trouve) mais surtout les devs n’ont rien à perdre à essayer de vendre leur production.
    Si le but n’est pas de vendre un jeu mais d’utiliser l’UDK professionnellement, c’est 2500$ par poste où il est installé.

    Douceur a dit :
    L’histoire se veut rattachée à la France, dont les développeurs ont une vision d’il y a plusieurs décennies : le béret, la Tour Eiffel, et Édith Piaf.

    Et les drapeaux à l’envers

  3. J’ ai fait Prometheus il y a qque temps, très bon, quelques arrachages de cheveux et un bon timing. ça m’ as occupé quelques heures mais intenses ces heures! Il vaut le coup d’ oeil, assurément.

  4. Confondre Mireille Mathieu avec Édith Piaf ca mérite la lapidation quand même :p

    Douceur :
    Il y a les deux, mais il s’avère que l’extrait présent dans la vidéo ne contient pas Edith Piaf. Voilà.

  5. Sanctum pourrait etre coolos si il “joui” de deux ou trois ameliorations dites pour jouer.
    Du style avoir des options correctes : un mouse setup , un key binding ,un vrai video setup et une console..
    Qui soit accessible pendant le niveau.
    Sinon c’est vachement glossi-glossi et je n’ai pas pu ressentir le feeling des armes vu le mouse setup hyper catastrophique.
    J’ai pas test d’edité la cfg manuellement vu que demo…

    Sinon l’article et cool et merci pour les infos.

  6. Comment as-tu pu oublier Hazard : The journey of life ?

    C’est de loin LE meilleur mod de UT (et peut-être du monde) !
    Nan, sérieusement, ce PFPSPEPAG ne ressembla à rien d’autre, c’est magnifique (dans son genre), philosophique, psychédélique, bref, magique !

    Le type qui à fait ça, tout seul, est un génie.

    http://www.demruth.com/hazard.htm

    Douceur :
    J’avais écarté ce jeu de ma sélection parce que le concept ne me faisait pas vraiment rêver. Cependant, je vais peut-être l’essayer si je trouve le temps.

Ne trollez qu'avec modération. Merci.

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: