Call of Juarez: Bound in Blood, le jeu spaghetti

Après un premier Call of Juarez plein de bonnes idées mais finalement peu abouti, les Polonais de Techland ont retenté leur chance en 2009, pour nous sortir enfin un bon jeu western, sous-titré Bound in Blood, avec ses indiens, ses chevaux, ses Mexicains, ses duels, et tout ce qui s’en suit. Ça tombe bien, c’est exactement ce qu’il me fallait.

Ce Call of Juarez n’est pas suivi du chiffre 2, et pour cause : il n’est pas la suite du premier mais seulement son prologue. Le seul lien entre les deux épisodes réside dans le personnage de Ray. Dans Bound in Blood, on y apprend comment il est passé de cow boy bourrin à pasteur bourrin. Ceux qui n’ont pas joué au premier Call of Juarez peuvent donc jeter leur dévolu sur cet épisode sans aucune crainte. Et de toute façon, le  scénario des Call of Juarez pourrait facilement être celui d’une série B. On y retrouve tous les clichés du western : personnages grossiers, poursuites à cheval, un peu de Guerre de Sécession, massacres d’indiens à la pelle, la jolie Mexicaine tant convoitée, etc. Le tout se laisse suivre sans rechigner, avec plusieurs rebondissements et des situations qui ont le mérite d’être variées, même s’il s’agit le plus souvent d’avancer dans un gros couloir en tirant sur tout ce qui bouge.

Le gameplay est tout ce qu’il y a de plus classique aujourd’hui, quelques subtilités en plus. Tout d’abord, il est possible de choisir quel personnage incarner pour chaque mission : Thomas l’agile ou Ray le bourrin. Chacun dispose d’un chemin quelque peu différent de l’autre, et le jeu offre ainsi une certaine rejouabilité, non négligeable. De mon côté, j’ai vite opté pour Ray, beaucoup plus fun à jouer car il peut utiliser deux revolvers en même temps ainsi que de la dynamite. Autre caractéristique de Bound in Blood, le mode concentration, il s’agit ni plus ni moins d’un mode furie façon Painkiller : au bout de six ennemis abattus, vous avez le droit à un coup spécial vous permettant d’envoyer six pieds sous terre tous les ennemis à portée, et ce très facilement. Un système de couverture est également intégré au jeu et permet de se cacher facilement derrière à peu près tout et n’importe quoi. Enfin, comme tout bon western qui se respecte, ce Call of Juarez met en scène plusieurs duels ; ici, seule compte votre réactivité. Toutes ces nouveautés font de Bound in Blood un titre qui se parcourt de manière agréable, sans que l’on s’en rende compte, et c’est d’ailleurs pour cette raison qu’il ne m’aura fallu que quelques sessions de jeu pour en voir le dénouement, le tout en pratiquement 7 heures, même si la durée de vie peut-être rallongée par la recherche de secrets dans les niveaux ou par le changement de personnage. C’est peut-être un peu court, mais c’est malheureusement la norme aujourd’hui.

Là où Bound in Blood se démarque vraiment de son aîné, c’est au niveau de la technique. Le premier Call of Juarez était extrêmement mal optimisé, avec un résultat loin d’être folichon. Ici, c’est le Chrome Engine 4 qui est mis à contribution, et il s’en sort très correctement : les décors comme les personnages sont réussis, et la patte graphique colle parfaitement au far west. Le seul  regret est un clipping parfois affolant, et surtout dans les niveaux non linéaires, où l’on peut effectuer des missions secondaires. J’ai également eu droit à de fréquents freezes, heureusement très légers et non handicapants. Mais il est difficile de rouspéter lorsque le jeu dépasse allègrement la centaine de FPS avec absolument tous les paramètres graphiques au maximum. Bref, ce Call of Juarez représente un excellent choix pour tous les amateurs des contrées sauvages de l’Ouest américain, d’autant plus qu’à ce niveau-là, le jeu vidéo est parfois peu généreux (merci Chaka). Le titre pourra toujours nous faire patienter avant le très prometteur Red Dead Redemption.

Et le multi ?

Comme on pouvait s’en douter, le multijoueur de Bound in Blood est insignifiant. Un dimanche après-midi, il y a au maximum 30 joueurs connectés, sur des modes de jeu ultra classiques où l’on passe son temps à tuer des gens dans le dos ou à se faire tuer dans le dos. Avec les missions de la campagne solo, Techland aurait pu inclure un mode coopératif à deux (comme pour Call of Duty: World at War) mais il n’en est rien, et c’est fort dommage.

Tags: , ,

12 Comments to “Call of Juarez: Bound in Blood, le jeu spaghetti”

  1. Je pense que je me le prendrai quand il sera à 10€, et quand je n’aurai absolument rien d’autre à jouer. Ça m’a l’air fort mignon.

  2. Malgré le gameplay très mou j’ai passé un très bon moment sur ce jeu. L’histoire est intéressante et plutôt bien aménée, mais c’est surtout l’ambiance far west qui est géniale, merci le Chrome Engine qui est vraiment épatant et souvent très proche de Crysis avec un framerate doublé (ils sont juste un peu abusé sur le HDR). Une bonne petite expérience solo, qui vaut largement une petite trentaine d’euros.

  3. Whisper a dit :
    merci le Chrome Engine qui est […] souvent très proche de Crysis

    Non.

  4. Biscuit a dit :

    Whisper a dit :
    merci le Chrome Engine qui est […] souvent très proche de Crysis

    Non.

    Arrêter de dire des conneries un peut non mais oh.

    +1 pour le coop, je pensais qu’il y en avait un et non, alors qu’il y a trop moyen en plus.

  5. Tres bon test pour un jeu sur lequel j ai passé un bon moment

  6. J’avais déjà bien apprécié le premier, bien rythmé, une bonne ambiance western et un scénario sympa, avec en plus une scène finale assez épique dans la hacienda. Même les passages avec l’indien ne m’avaient pas trop soulés, j’avais trouvé ça fun de chasser le lapin et de grimper tout en haut de la colline.

    Il faut dire que j’avais payé le jeu 3€ sur une machine récente, donc aucun problème en terme de rapport qualité/prix ou de performance. J’achèterais ce 2ème épisode à 10-15€ sans faute.

  7. Il faut surtout rappeler que c’est un jeu super simple, avec aide a la visée pour Ray. Une fois accepté le fait que c’est plus un film qu’un défi, on passe un très bon moment Grace a un gamedesign bien maîtrisé. Le seul point noir du jeu est en fait la simplicité des personnages: on suit l’histoire sous le point de vue de Ray, qui se comporte comme un mome des que la gonzesse apparaît. Un peu ridicule pour un cowboy badass.

  8. Je l’aurais aussi pris sur Steam s’il avait été moins cher, la demo et les bandes-annonces m’en avaient mis plein les yeux et les oreilles.
    Pas sûr que Red Dead Redemption sorte sur PC pour l’instant. Pourvu que ce soit une sortie differée comme pour GTA autrement je serai vert (et pas seul à l’être).

  9. le multi est génial, il y a plus de 100 maps customs et maintenant il y a les serveurs dédiés, t’es sur de l’avoir essayé recemment en ligne ?
    il y a une bonne communautée sur cojfans et techland y est présent

    c’est le fps de 2009 pour moi

    Douceur :
    Comme je l’indique dans mon test (screenshot à l’appui) : 30 personnes ce dimanche après-midi, ça fait juste.

  10. Oky en meme temps c’est normal en plein apres midi, la majoritée des joueurs de coj sont américains
    mais en pleine soirée il y a souvent des serveurs remplis.

    perso j’y joue 5h environ par semaine en multi depuis sa sortie j’ai jamais eu me plaindre, je recontre souvent les memes mais je prefere jouer avec peu de passionnés qu’avec plein de monde comme sur modernwarfare 2 ou c’est “noob stfu” et cheatland.

    je trouve dommage qu’il ai été boudé par les joueurs bien que techland ai sorti son SDK et les serveurs dédiés trop tard car l’editeur est simple et le moteur ultra performant

  11. J’ai le jeu et tu me donnes envie d’y jouer mais je peux pas à cause de ce foutu FOV…

  12. Biscuit a dit :

    Whisper a dit :
    merci le Chrome Engine qui est […] souvent très proche de Crysis

    Non.

    Comme il a été dit, ils ont vraiment abusé sur le HDR. Et je trouve la palette de couleurs juste immonde. A part ça c’est un jeu pas mal, ça se laisse jouer mais il n’a rien de transcendant je trouve !

Ne trollez qu'avec modération. Merci.

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: